samedi 31 mars 2018

Communiqué d’Haïti, à mon retour au Québec… Mars 2018


Le 26 mars 2018

Bon printemps chers amis(es)!

Petite marchande qui vient nous vendre fruits et légumes
Je reviens et j’ai l’impression que j’apporte le soleil avec moi, puisqu’il semble bien installé au Québec, avec la venue du printemps, pour la joie de tous…

Nous avons terminé notre séjour en Haïti, avec la construction de notre 3e petite « caye ». Pour cette année, notre mandat est accompli au grand plaisir de ces trois familles démunies qui en avaient bien besoin pour eux et leurs petites familles. Le don d’une maison est un miracle du ciel pour ces familles et avec raison, puisqu’elles n’auraient jamais eu les moyens de s’en construire une dans toute leur pauvre vie…

La visite de la nouvelle caye de la famille de Christiana

Aussi, nous avons distribué, vendredi dernier, semences, plans et petit citronnier à chacune de nos mères qui se sont inscrites pour se faire un petit potager près de leur maison. 36 femmes s’étaient inscrites dans le projet « Jadin la caye », dirigé par notre agronome et « bras droit » Francky. 

Distribution des semences et d'un beau petit citronnier prêt à planter dans leurs jardins
Francky fait aussi partie de tous les projets que nous mettons sur pied avec les femmes; comme le micro-crédit qu’il administre très bien et qui obtient un succès de 90%, ce qui est très bon dans des milieux aussi démunis…

D’ailleurs, nous avons ajouté un autre groupe de 10 personnes. La survie de plusieurs familles en dépendent et, avec leurs petits profits, elles peuvent offrir un repas à leur famille, peut-être un jour sur deux. Ou encore aider leurs enfants à se procurer un livre d’école qui leur manque ou acheter une paire de souliers « seconde main » à un enfant qui est retourné de l’école, car ses souliers ne sont pas convenables. Devenir « une petite marchande » c’est presque le seul travail accessible pour elles et elles se sentent valorisées à le faire, même si ce n’est pas facile du tout.

Petite marchande haïtienne nous proposant un petit lunch délicieux
Je tiens à remercier Jeannine Pinto, une Québécoise qui s’est jointe à notre équipe pour trois semaines. Elle a été une excellente aidante dans différents projets, comme la couture, l’aide aux médicaments, nos samedis avec nos jeunes… bref, toutes nos tâches quotidiennes. Merci encore, Jeannine, pour ton appui précieux – j’espère que tu te reprendras pour une 2e expérience!

Jeannine, bien entourée, devant une petite boutique
Aussi, lors de notre dernière semaine en Haïti, nous avons eu la visite d’un charmant couple québécois, Hélène Marchand et Claude Duchemin, qui sont entrés en Haïti avec un petit projet à réaliser. 

Un coucou d'Hélène et Claude
Pour leur 3e semaine, ils se sont arrêtés 4 jours chez-nous. Hélène en a profité pour partager son habileté au crochet avec quelques femmes haïtiennes, heureuses d’avoir du fil à crocheter et d’en apprendre un peu plus.

Hélène qui donne un cours de crochet... très apprécié.
Merci à vous deux pour votre passage chez-nous, à Grand-Goâve, ainsi que pour votre implication et intérêt pour notre mission!

Merci, Hélène et Claude, pour votre passage chez nous.
Bref, ce séjour en Haïti a été bourdonnant d’activités comme chaque année, mais la collaboration de nouvelles personnes qui s’impliquent apportent toujours un plus, très enrichissant pour les Haïtiens et nous-mêmes.

Activités au Centre Marie-Cécile pour les étudiants le samedi avec l'équipe d'Antonio et nous.
Merci à Carmela, Martine, Jeannine, Claude et Hélène, Antonio et son équipe, Chantal qui vous transmet nos communiqués, ainsi qu’à vous tous et toutes qui nous accompagnez à partir de votre foyer et avec vos dons si précieux pour la continuité de notre mission. C’est grâce à vous si nous réussissons à créer toute une différence pour les nombreux jeunes et femmes démunis, touchés par nos actions à Grand-Goâve, Haïti.

De votre intermédiaire en Haïti, qui peut agir grâce à vous! 

JOYEUSES PÂQUES!

Maryse

En Haïti, on se déplace à pied, en vélo ou en moto.

Notre amie Haïtienne Thérèse avec Jeannine
                                   
Jeannine aide une débutante en couture
 
Atelier avec Martine et Carmela

Un de nos petits groupe de couture - Jour de la Femme

Notre équipe de constructeurs
Une "crocheteuse" habile et fière de ses réalisations




samedi 10 mars 2018

Témoignage de Carmela Pitruzzello - Février 2018

Bonjour chers amis et collaborateurs,

Je vous présente le témoignage de Carmela Pitruzzello qui a passé 2 semaines avec nous en Haïti. Bonne lecture.
                       Maryse

Une petite marchande... qui partage un moment avec Carmela et Martine

Haïti, une expérience inoubliable d’où l’on revient changé pour la vie…

Quel choc dès l’instant où nous prenons la route pour nous rendre à Grand Goâve. Une vision qui nous frappe jusqu’à nous infliger une blessure dans l’âme…


Des personnes désoeuvrées, affamées, malades vivant dans une ville sans infrastructures dans laquelle nous constatons encore les conséquences des désastres antérieurs.  Ces commodités que l’on prend pour acquises chez nous…


Les Haïtiens doivent survivre car le travail est une rareté à l’exception de certains. Ils doivent trouver de l’argent pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants.  Les abandons et le taux de décès sont importants, des femmes meurent pendant ou suite à l’accouchement, laissant plusieurs enfants orphelins de mère, de père ou simplement des deux parents.


Malgré ces constations,  un centre existe, celui de Mme Maryse. Les fonds monétaires amassés permettent à des enfants de fréquenter une école (système de parrainage et marrainage).  La scolarisation des enfants est un excellent moyen pour les sortir de la rue, de leur faire acquérir des connaissances, une discipline de vie et surtout quelque chose que l’argent ne peut acheter : la fierté, la reconnaissance et la promesse d’un avenir meilleur… Une priorité pour les parents Haïtiens…


Je m’incline devant ses enfants qui se rendent à l’école malgré leur ventre vide et leurs malaises physiques souvent causés par la faim et les conséquences de la malnutrition. La ténacité des élèves est remarquable et nous donne une leçon de vie face à l’adversité et la persévérance…


À Grand Goâve,  il existe un petit centre qui prend toute son importance, un oasis de paix dans lequel les Haïtiens y trouvent du réconfort, une écoute et la possibilité d’obtenir de l’argent nécessaire pour assurer leur subsistance et répondre à leurs nombreux besoins : achat de nourriture, payer des médicaments et des soins de santé, construction de maisons et prêts  pour démarrer un petit commerce dans l’espoir d’améliorer leurs conditions de vie.  Dans ce centre, on peut lire dans les yeux des Haïtiens le soulagement de soigner son enfant ou de cesser de souffrir...


En côtoyant les Haïtiens, j’ai appris à les connaître. Des gens courageux, aimables pour lesquels l’entraide est une valeur qui prend toute son importance... Leur foi soutient les Haïtiens…


Le centre de Mme Maryse est une goutte dans un océan de misère mais cette femme et ses collègues font toute la différence…


Alors participez à cette œuvre sans hésiter…

Carmela


Sur la route de Port-au-Prince
Marchand de charbon à Port-au-Prince

Mme Maryse qui apporte de l'aide à une maman démunie
La cuisine de toute famille haïtienne


dimanche 4 mars 2018

Témoignage de Martine Bouthillette - Février 2018

Bonjour chers amis et collaborateurs,

Je vous présente un Témoignage de Martine Bouthillette qui a passé 2 semaines avec nous en Haïti. 

                       Maryse

Martine avec sa filleule et un de ses professeurs devant son école

Ayiti, pays de contrastes et de confrontations; une minorité de bien nantis et une majorité d’indigents oubliés par leurs dirigeants.

Une misère étendue qui s’exprime dans les besoins les plus fondamentaux; d’autres parts, des gens courageux, tenaces, reconnaissants et porteurs d’une foi inébranlable (taux de suicide de 2.8% par 100,000 habitants, versus 13.2% au Québec.)

Ayiti, ce sont des jardiniers d’espoir… et Projets-Maryse dispense de semences qui soutiennent et nourrissent leurs efforts indicibles…

Ayiti, si nous osons l’aventure et la remise en question, c’est aussi des noms, des visages, des histoires de vie, des frères et des sœurs pour qui nous sommes une étincelle qui éclaire l’obscurité du quotidien… En retour, nous recevons des regards remplis d’espérance, d’amitié et de dignité retrouvée.

Bravo à Maryse pour l’ampleur et l’ensemble de ces actions!

Martine

Martine avec sa filleule Angeline
L'accueil chaleureux d'une famille haïtienne malgré la pauvreté
L'achat de 3 belles poules pondeuses pour une famille démunie
Atelier avec Martine et Carmela



samedi 24 février 2018

Nouvelles d'Haïti - Février 2018

Le 16 février 2018, Grand-Goâve, Haïti


Fête Carnaval à l'école de Denyse
À tous nos amis et collaborateurs,

Bonjour à tous, voici quelques nouvelles de notre mission en Haïti.

Nous sommes ici depuis la mi-janvier, un mois déjà.

Tous les projets fonctionnent à plein : construction, couture, les femmes ont commencé à préparer la terre de leur jardin et nous attendons les pluies du printemps pour leur distribuer des semences.

Aide à l'école
Pendant le 1er mois, nous avons apporté une aide scolaire à une centaine de jeunes, rejetés de leurs écoles, car les parents ne pouvaient payer la scolarité. Et presque chaque jour d’autres malheureux s’ajoutent…

Aussi, les médicaments que nous donnons, avec prescription du médecin, apportent une aide essentielle à la vie de plusieurs démunis.

Carmella et Martine, en stage en Haïti, goûtent un coco de nos cocotiers.

Cette année, nous avons eu le plaisir de recevoir deux femmes de chez-nous, Martine Bouthillette et Carmella Pitruzzello, pour deux semaines, toutes deux travailleuses sociales. Elles ont visité des familles dont nous nous occupons, plus particulièrement les familles de leurs filleules.

Nous préparons des ateliers avec nos étudiants parrainés tous les samedis, avec la collaboration de nos coopérants :

1re rencontre : Relations garçons-filles

Nos deux invités Québécoises, Martine et Carmella, ont animé avec brio ce sujet assez délicat en Haïti, avec nos étudiantes. Pour la circonstance, nous avions séparé les filles et les garçons. Mon collègue Antonio, aussi avec ses invités, ont échangé sur le même sujet, avec les garçons.

Ce fut vraiment un beau succès très apprécié de nos étudiants. D’autres rencontres suivront pour différentes activités sociales et de réflexions, enrichissantes pour eux.

Au prochain communiqué! Merci de nous accompagner.

Maryse


Quelques photos de nos parrainés et de la vie en Haïti

Rose Berline, parrainée
Junior, un de nos protégés, orphelin
Joana, parrainée du secondaire 5 - tellement épanouie!
Ezechiel Myrill, diplômé en philo et lauréat de sa classe
Césev 7e, 8e et 9e année
Rencontre avec nos étudiants professionnels
Le repassage au cours de couture (fer chauffé au charbon)
Martine, en stage en Haïti, émue de visiter la famille de sa filleule

Les étudiants qui chantent l'hymne national

dimanche 17 décembre 2017

Joyeuses Fêtes... de Projets Maryse


À tous nos amis(es) et collaborateurs(trices),


De Joyeuses Fêtes, remplies d’amour et d’amitié!

Une Nouvelle Année, pleine d’Espoir et de belles réalisations pour vous, votre famille et la planète entière, sans oublier notre Haïti...

Un grand merci pour votre précieuse participation à toutes nos réalisations en Haïti!

Nous retournerons à la mi-janvier pour continuer nos projets auprès des familles démunies et de nos étudiants, nous construirons quelques petites maisons, etc… Quelques bénévoles se joindront à nous pour nous épauler dans le travail à accomplirÀ suivre! 

En attendant, profitez bien de la douceur du temps des Fêtes!

Au plaisir, 
Maryse

vendredi 20 octobre 2017

Nouvelles de Grand-Goâve - Octobre 2017

À nos amis et collaborateurs,

Nous sommes à la fin de notre mandat pour l’automne.

Avec la chaleur intense, jour après jour, inutile de vous dire que nous avons perdu bien des toxines. L’air climatisé est un luxe… réservé aux mieux nantis. Mais malgré cette chaleur humide et accablante, nos semaines ont été bien remplies et efficaces.

Une nouvelle parrainée très heureuse

1ER  MANDAT : NOS PARRAINÉS

Notre 1er mandat était de s’occuper de tous nos jeunes parrainés. Nous avons rencontré tous nos groupes d’étudiants dans les différentes écoles pour répondre à leurs besoins en livres scolaires, sacs d’école, uniformes, souliers et autres problèmes. Certains étudiants sont orphelins sans endroit où dormir, d’autres ont eu besoin d’un examen visuel ou de soins pour un mal de dents, caries,  etc. Nous avons près d’une centaine d’étudiants parrainés.

De plus, cette année nous avons une douzaine de jeunes qui ont terminé leurs études classiques et se dirigent vers une technique… agricole, construction, mécanique ou couture, selon leurs choix. Quelques-uns, plus talentueux s’orientent vers un baccalauréat en agronomie et d’autres, des filles surtout, en pédagogie. Une de nos étudiantes a choisi d’être technicienne en laboratoire. Ils ont tous besoin d’aide pour trouver l’école qui leur convient ainsi que pour les aider dans les démarches à faire.

En mon absence, Francky fera le suivi pour l’aide financière dont ils ont besoin chaque mois pour les frais scolaires, transport et équipement nécessaire, selon leurs spécialités. Nos étudiants sont reconnaissants du support qu’on leur apporte dans la préparation d’un avenir meilleur, grâce à la chance qu’ils ont eu d’avoir un parrain ou une marraine qui veille à leur éducation.

Groupe de l'école de Notre Dame Marie

2E  GRAND MANDAT : L’AIDE SCOLAIRE PARTIELLE À NOS ÉTUDIANTS DÉMUNIS ET NON PARRAINÉS 

Ce 2e mandat est possible grâce à vos dons, chers collaborateurs, car c’est ce qui nous permet de desservir cette clientèle malheureusement très nombreuse, pour ne pas dire sans fin. Tous se bousculent à la barrière afin d’y trouver sa chance… Nous devons établir des listes d’étudiants que nous suivons d’année en année afin d’établir des priorités.

Durant notre séjour en Haïti, Monique, Francky et moi avons rencontré quelques 150 étudiants afin de leur apporter une aide financière partielle pour leurs études. Une aide qui correspond à entre 30 et 100 $US (en $ haïtiens : entre 400 et 1000 $ht) selon leur degré et l’institution qu’ils fréquentent. Ce soutien leur permet de poursuivre leurs études, autrement ils devraient abandonner. Pour nous, c’est une grande joie de les voir repartir les yeux plein d’espoir et de contribuer à leur épanouissement.

Parents et jeunes attendent pour de l'aide aux études
Aide à l'école
Consultation pour aide à l'école - étape finale
Suivi des étudiants, éligible pour l'aide à l'école
L'attente demande de la patience pour obtenir de l'aide pour leurs enfants


INAUGURATION DE L’ÉCOLE DE DENISE « DEN’S GARDEN ET FONDAMENTAL »

Denise, directrice et propriétaire de la nouvelle construction que nous lui avons bâtie à l’été, a voulu nous rendre hommage à Francky et moi en organisant pour nous un accueil spécial et chaleureux de la part de toute l’école avec les enfants et le personnel.

Nous avons eu droit à un chœur de chant des enfants et du personnel et des applaudissements. Une bouteille de « Crémasse » (recette crémeuse et délicieuse, fait à partir du rhum d’Haïti) et des confitures maison.

Une plaque commémorative de notre généreux donateur, Monsieur Robert Plante sera installée sur un mur de l’école pendant mon séjour cet hiver.

La remise des clés de l'école par Francky - superviseur de la construction
Denise - Mme la Directrice, Francky et moi devant  l'école
Les professeurs de l'école de Denise - une équipe dynamique
Un aperçu de l'intérieur d'une classe chez Denise
Tous les élèves de la nouvelle école nous rendent un hommage


Merci de l’intérêt que vous portez à notre œuvre à Grand Goâve, Haïti.
Portez-vous bien! 

Maryse