mardi 28 mars 2017

Derniers jours à Grand Goâve - Mars 2017

Le 27 mars 2017

Moi et mon précieux collaborateur, Francky. Merci!

Bonjour à tous,

Nous avons terminé le séjour en beauté, en créant au centre Marie-Cécile un lieu de rassemblement, un grand « mandala », sous le gros manguier qui m’apparaît centenaire et qui donne quatre variétés de belles mangues. Malheureusement, je ne serai pas là pour en déguster, car il donne ses fruits à partir de la fin avril jusqu’en juillet, mais tous les gens qui habitent près du centre en profitent avec avidité…

Inauguration du Mandala
Ce grand mandala sera agrémenté de bancs tout autour et servira à toutes les réunions de paysans et rencontres de femmes pour jardins ou autres que Francky fait au cours de l’année, en plus des camps pour les enfants et les jeunes qui se donnent durant les vacances d’été. Ici, on vit dehors 12 mois par année, c’est le privilège des pays chauds!

Je quitterai mardi, le cœur satisfait du travail accompli et de la continuité de plusieurs projets qui sont rendus possible grâce à la précieuse collaboration de « mon bras droit en Haïti », Francky Normil que j’apprécie beaucoup grâce à sa polyvalence et son charisme.

Merci à vous tous et toutes qui nous êtes fidèles, qui nous suivez durant mes séjours en Haïti et à Chantal qui vous transmet généreusement nos communiqué et photos.

Je tiens aussi à remercier Monique Rondeau, qui a passé un mois avec nous cet hiver. Sa collaboration fut très appréciée. D’ailleurs je vous laisse sur une de ses réflexions.

Durant le mois de mai, vous recevrez notre petit journal annuel qui est un bilan de l’année.

 (Photos de la construction du mandala)

Ébauche du mandala
Le tamisage du sable
Mandala terminé - des hommes fiers de leur travail!

Au plaisir, Maryse
courriel : maryse89@hotmail.com


Réflexion de Monique à une amie :

Une de mes amies du Québec me dit être découragée de constater que les milliards envoyés en Haïti suite au tremblement de terre aient porté si peu de fruits…

La corruption qui sévit dans les hautes sphères politiques y est certainement pour beaucoup. Par ailleurs, plus de la moitié des adultes ne peuvent même pas écrire leur nom ce qui n'aide pas à structurer un pays et à le faire croître.

Évidemment, on peut se sentir impuissant quand on regarde les choses de ce point de vue. Mais si on regarde les choses de plus près, à dimension humaine, à dimension de cœur, on voit qu'on peut faire une différence dans la vie de tel ou tel enfant en lui permettant d'aller à l'école au lieu d'errer autour de sa « cay », désœuvré.

Faire une différence dans la vie d'une famille en soulageant le fardeau d'une mère qui fait tout ce qu'elle peut pour que ses enfants soient scolarisés. Aider un enseignant à faire vivre sa famille en contribuant à son salaire.

Est-ce que tous les enfants parrainés trouveront du travail dans ce pays où le chômage est de 80%? Quelques-uns, oui, plusieurs, non ou occasionnellement, mais ils sauront mieux se débrouiller et seront moins facile à se faire exploiter.

Je peux faire une différence dans la vie de quelqu'un sans que cela me prive de ce dont j'ai besoin. Cela me suffit comme motivation pour agir.

Monique


lundi 20 mars 2017

Nouvelles de Grand Goâve - Mars 2017

Le 19 mars 2017

Bonjour à vous tous… un bonjour spécial à chacun et chacune qui nous lisent et m’envoient un petit bonjour durant mon séjour en Haïti.


Comment allez-vous?

Ici, je vis une toute autre vie qu’au Québec. Tout est différent et presque sans référence, sauf le lien que j’ai avec vous, chers collaborateurs et collaboratrices.

DE BELLES RÉALISATIONS AVEC PHOTOS :

Petit commerce :

Marchande de la campagne qui s'en va vendre ses poules au marché
Cet hiver encore, suite à beaucoup de demandes, nous formons un autre groupe de micro-crédit pour petites marchandes afin aider les mères en difficultés à survivre. Nous avons 4 groupes supervisés par Francky et, chaque mois, elles remettent une petite somme de leurs prêts. 90 % réussissent à remettre, tel qu’entendu par leur contrat; cette forme d’aide est très précieuse pour elles.

Enfin, la distribution de semences :

Des paysans heureux
Enfin, c’est le moment de distribuer les semences et plantules à nos groupes de paysans ainsi qu’aux mères désireuses de se faire un potager. Toute la semaine dernière a été consacré à la distribution, qui a fait beaucoup d’heureux et d’heureuses. Ils repartent enthousiastes et avec beaucoup d’espoir au cœur, nous leur souhaitons une abondante récolte.

Construction de « cay » :

Les travailleurs posent le toit de la 2e maison
Nous entreprenons la construction de notre 3e et dernière « cay » pour cet hiver. Trois familles monoparentales qui bénéficieront d’un toit solide pour toute leur vie, c’est pour elles une chance inespérée, grâce à vos généreux dons!  Même de loin, vous faites une grande différence pour beaucoup de personnes…

Nous avons aussi apporté de l’aide pour réparer 7 petites maisons touchées par les dégâts de « Matthew ».

Un grand moment pour nos parrainés de philo.

Repas partagé avec nos finissants
En effet, ces trois dernières semaines, nous avons fait des rencontres les samedis avec nos huit finissants de philo, pour réflexions et orientations face à un choix de carrière qu’ils auront à faire en septembre prochain. Nous avons terminé ce cheminement par une petite fête de pré-graduation, samedi dernier : baignade à la mer, jeux, musique et repas de fête au centre Marie-Cécile, ce fut un moment touchant, après 14 ans d’accompagnement, une très belle étape qui se termine pour eux!

De belles réalisations en couture

Finissantes en couture - réalisation de toutes les étapes
de confection d'une chemise
Les cours sont presque terminés pour les deux groupes, elles ont appris beaucoup. Nos plus avancés, soit 6 participantes, sont maintenant autonomes. C’est un beau succès, une fois de plus! 

Et pour le groupe de débutantes, elles ont avancé beaucoup aussi : elles peuvent maintenant réaliser oreillers, tabliers, jupes, etc.


Je retournerai au bercail dans 9 jours, satisfaite de toutes nos réalisations en sachant que certaines d’entre elles se continueront et d’autres projets s’ajouteront grâce à « mon bras droit » Francky, un homme de confiance avec un charisme exceptionnel!

Il me fera plaisir de recevoir quelques commentaires de quelques-unes d’entre vous, vous savez vous pouvez toujours me rejoindre sur mon courriel, même en Haïti.

Mon courriel : maryse89@hotmail.com

À bientôt!
Maryse



 Quelques photos de nos parrainés finissants de philo

Nos 3 filles finissantes cette année

Séminaire avec nos étudiants de philo 

Départ pour la mer avec nos 8 finissants
Partage d'un beau melon au bord de la mer

Quelques photos de nos étudiantes en couture 

Apprendre à coudre sur machine à pédale

Couture d'un tablier - groupe 1

Réalisation d'une jupe et d'un foulard

Construction et réparation de "cay" 

Une famille heureuse de sa nouvelle maison - 8 enfants

Réparation et peinture à Papatam

Distribution de semences et plantules

Des semences à distribuer

Semences pour potager avec les femmes

Pieds de bananiers - très recherchés

Partage de plantules

Un des 4 groupes de paysans bénéficiaires de semences

mardi 28 février 2017

Nouvelles de Grand Goâve - Février 2017

Grand Goâve, le 23 février 2017




Bonjour à vous,

C’est avec plaisir que je vous donne quelques nouvelles de nos nombreuses activités à Grand Goâve qui se vivent toutes simultanément.

Tous nos étudiants continuent leur année scolaire avec enthousiasme, ils auront quelques jours de congé avec le carnaval du mardi gras, une des plus grandes fêtes de l’année en Haïti. Pour moi, le carnaval le plus spectaculaire et le plus coloré est celui de Jacmel, une ville très artistique à deux heures de Grand Goâve, mais ça vaut le déplacement.

Les jardins

Rencontre avec les paysans pour les dons de semences et plantations
Les paysans préparent à la main et au pic, avec beaucoup d’empressement et de sueur, leur grand carreau de terre pour recevoir les semences (surtout le maïs et les pois) et les plants de bananiers, lorsque les pluies printanières arriveront d’ici quelques semaines… si Dame Nature le veut bien. Francky, notre bras droit et agronome de formation, rencontre présentement les différents groupes de paysans concernés par le projet de Semences et Plantation qu’Action-Haïti a planifié grâce à vos dons supplémentaires.

« Jadin lacay »

Groupe de femmes pour les jardins
Les femmes qui ont un peu de terre près de leurs « cay » s’affairent elles aussi à préparer leurs petits potagers, elles recevront des semences telles que épinards, calalou, tomates, poireaux et melons. Suite à l’ouragan Mathew, la misère est beaucoup plus importante cette année et beaucoup souffrent malheureusement de la faim chaque jour.

Aide spéciale
Aide aux personnes vulnérables : Nous apportons beaucoup plus d’aide cette année à ce niveau, surtout en aidant pour les études de plus en plus d’enfants dont les parents sont complètement dépassés. Des vingtaines de demandes nous arrivent chaque jour, certaines, de familles très désespérées. Aussi, nous donnons des boîtes de lait pour les petits que les mères ne peuvent nourrir, ainsi que de l’aide financière à des personnes âgées plus vulnérables qui ne peuvent pas faire de petits travaux pour gagner leur nourriture. 

Nous avons aussi mis sur pied un autre groupe de micro-crédit, pour des mères dans le grand besoin, afin de leur permettre de vendre quelques marchandises qui leur permettront de nourrir leurs enfants.

Couture

Première réalisation - un petit coussin
Nos deux groupes de couture continuent leur apprentissage, contentes d’apprendre à tailler, coudre à la main et à la machine, et de réaliser de petits morceaux comme un petit coussin. Les plus avancées maitrisent de mieux en mieux la fabrication des patrons, qui leur permettront de tailler différentes chemises d’uniformes.

La construction avance aussi, je vous en reparle dans une prochaine communication.

Je joins quelques photos du carnaval. Ces quelques jours sous le rythme de la musique envoûtante et de la danse leur permettent d’oublier la misère quotidienne.

À la prochaine… et Bon Carnaval chez-vous !
Maryse


Quelques photos de nos élèves et de la couture

Classe de 1re année qui chante pour nous


Dhaissa, 5e année

Kervins d'Haïti

Josia à la couture

                                               Quelques photos du Carnaval






Boutique d'un artiste à Jacmel

jeudi 9 février 2017

Mes premières journées à Grand-Goâve - Février 2017, par Monique Rondeau

Le 05 février 2017


Le breuvage de bienvenue!
Bonjour,

Je suis arrivée à Port-au-Prince le 25 février avec Marie-Thérèse, la conjointe d’Antonio Di Lalla. C’est la première fois qu’elle vient en Haïti. Moi, c’est mon second séjour mais la première fois avec Projets-Maryse. Antonio nous accueille à l’aéroport.

On prend la route Nationale 2 dans un taxi climatisé. Pas un tap tap qui ne réussit pas à monter les pentes de Port-au-Prince comme l’an passé. On roule pendant 2h30. D’un côté, la mer qu’on entrevoit entre les maisons. De l’autre, une bande de terre, parfois relativement étroite, parfois large d’un kilomètre (c’est la zone habitable) avec, en arrière fond, la montagne. Du roc dénudé qui s’élève presque perpendiculairement.

À l’hôtel où nous habitons, nos chambres sont au 2e et le plafond est en ciment plutôt qu’en tôle comme l’an passé. Il y a une belle brise le soir. Mais on pourrait mieux dormir si les nuits étaient moins animées : il y a de la musique jusqu’à minuit puis, vers 3 heures, les chiens hurlent pendant une vingtaine de minutes parce que les pêcheurs partent du village. Et vers 4 heures, les coqs commencent à se répondre les uns les autres.

Groupe de couture des débutants avec notre prof Haïtienne, Kemly
Le lendemain de mon arrivée, j’accompagne Maryse au Centre. Cette année, elle a engagé une jeune Haïtienne comme prof de couture pour les femmes. Nous n’avons qu’à l’aider pendant les cours. Les mardis et jeudis sont réservés pour les débutantes alors que les lundis et vendredis, c’est le groupe avancé. Elles ont déjà fait trois sessions et elles apprennent présentement les 14 mesures nécessaires pour dessiner un patron : espace sein-épaule, taille, hanches, cou, largeur des épaules, etc. Ici, on n’achète pas de patrons tout faits.

Des jumeaux très fragiles, la maman n'a rien pour nourriture
Pendant les cours, Maryse reçoit des mères de famille démunies. Cette année, les besoins sont encore plus grands en raison de l’ouragan Matthieu. Certaines n’ont pu payer une seule gourde depuis septembre pour les frais de scolarité d’un ou plusieurs enfants. D’autres n’ont pas suffisamment pour nourrir leurs petits. D’autres encore, accompagnées d’un enfant, viennent montrer des bobos, demandent quelque chose pour soulager la toux, la fièvre ou se plaignent de douleurs à l’estomac. Maryse sort son livre de pharmacie et vérifie si, parmi les médicaments reçus au Québec, l’un peut les soulager. Quand le cas semble plus grave, elle insiste pour qu’elles aillent à l’hôpital chercher une prescription.

J’avais en 2016, passé deux semaines dans une école haïtienne. Le fait de travailler, cette année, dans un centre pour femmes vulnérables me permet d’être davantage en contact avec les gens et de constater comment ils sont dans le besoin à tous les niveaux.

À la prochaine,
Monique Rondeau


lundi 30 janvier 2017

Nouvelles d'Haïti - Janvier 2017

Bonjour chers amis et collaborateurs,

Après une semaine en Haïti, j’ai l’impression que je suis ici depuis un mois... tellement les activités déboulent.

Je me sens plus légère cette année et ce n’est pas que j’ai maigri…, mais à date, la température est agréablement fraîche, j’en profite car je sais que la chaleur ne tardera pas à se faire sentir.

Nous avons rencontré nos jeunes de 7e, 8e et 9e année – quel plaisir de les voir si contents et enthousiastes de nous retrouver... et heureux de continuer leurs études. Ce sont de très belles années qu’ils vivent, peut-être les plus belles… car la réalité de leur famille et la situation économique sont beaucoup moins optimistes, mais du moins, vous et nous tentons de les équiper pour mieux affronter l’avenir.

Francky, notre agronome, et moi sommes à mettre sur pied le programme spécial auquel ont participé tous les membres actifs d’Action-Haïti afin d’aider les paysans les plus touchés par les dégâts de l’ouragan Matthew. Cinq localités seront aidées par ce projet, des semences et plantules de bananes seront distribuées vers la mi-février, juste avant la saison des pluies.

Je remercie grandement toutes les personnes qui ont répondu généreusement à notre 2e levée de fonds, qui nous a permis de créer des programmes d’aide à l’agriculture et nous permettra aussi de construire deux maisons à des familles qui ont perdu leurs maisons durant le passage de l’ouragan.

Les activités de couture et d’aide aux étudiants démunis sont également démarrées au Centre Marie-Cécile.

Monique Rondeau est arrivée cette semaine du Québec; elle passera un mois avec nous et nous donnera un coup de main dans nos activités journalières. Nous lui souhaitons de vivre une expérience enrichissante!

À la prochaine,

Maryse

Quelques photos de nos jeunes protégés


Haichare et Loudjynane

Gardy et Robenson

Darkenstarly



Youdzard Campion

Les jeunes qui dégustent un pâté haïtien